Envie de réagir ? Laisse un commentaire, tes ressentis ici

« Childfree » : faut-il arrêter de faire des enfants pour sauver la planète ?

Publié le 8 juillet 2019 - Temps de lecture : 4 min -
Provenance : ADN / 29 janvier 2019

Résumé

Dans une infographie, l’AFP montre l’impact de plusieurs solutions concernant la réduction de son empreinte carbone. La solution la plus “écologique” est de faire un enfant de moins.

Article

Faudrait-il arrêter de faire des bébés pour sauver la planète ? Sur le papier, l’effet écolo d’une décroissance nataliste est avéré… Mais en pratique, les partisans « childfree » sont considérés comme d’insupportables provocateurs. À tort ?

Chéri(e), faut qu’on parle…

Vous voulez sauver la planète mais vous ne savez pas par où commencer ? Arrêtez tout. L’infographie postée par l’AFP sur Twitter le 8 octobre 2018 vous donnait LA réponse. Sobrement intitulé « Réduire son empreinte carbone », le diagramme graduait les solutions. « Changer ses ampoules » se plaçait tout en bas de l’échelle avec un score proche du 0, pas tellement mieux noté qu’un régime à base de plantes ou l’abandon de sa voiture à essence. Non. Le truc qui remportait le best big maous impact ever, le moyen soixante fois plus efficace que tous les autres, était… de « décider de faire un enfant de moins ».

Le post a déchaîné les passions, réussissant l’exploit de mettre tous les twittos d’accord : ceux de droite avec ceux de gauche. « C’est-à-dire moins d’enfants blancs et plus de #migrants ?! » s’interrogeait front social, alors que Matthias R. lâchait : « Et donc c’est quoi le problème ? C’est la démographie mondiale (non) ou notre mode de production et production énergétique (oui) ? ». Beaucoup donnaient dans l’humour – plutôt noir : « Y’a moyen de recycler mon gamin en trop ? », s’enquérait Pierre B., « Être un tueur en série, ça réduit de combien l’empreinte carbone ? » lançait Kroko, « Ça dépend de son moyen de locomotion ^^ », lui renvoyait Guillois M. Noyés dans le flux, quelques égarés prenaient le sujet au sérieux : « On rigole mais il faudra à un moment poser la question du nombre de naissances dans le cadre du sauvetage de la planète … », a twitté Yohann.

L’agence de presse, elle, a joué la carte de la prudence : « Comme vous l’aurez compris, l’AFP ne vous invite pas à faire moins d’enfants. Cette infographie, qui vous fait beaucoup réagir, est tirée de cette étude parue en 2017 dans la revue Environmental Research Letters. » À peine soulevée donc, la question est retombée dans les limbes des trending topics, et le débat n’a pas avancé d’un pouce. Alors, bon sang – qui ne saurait mentir -, oui ou non faut-il arrêter de faire des bébés pour sauver la planète ?‬‬

0
Béatrice Sutter1 article

Analyse et questionnements

Pour aller plus loin...

Tu souhaites réagir ? Clique sur tes émotions et / ou laisse un commentaire.

ET SI l’abstention était la solution à tout ?
ET SI on était taxé sur les nouveaux-nés ?
ET SI on obligeait les états à ne plus faire d’enfants pendant 1 ou 2 ans ?
ET SI la castration était le nouveau phénomène de mode ?
ET SI la politique de l’enfant unique devenait mondiale?
ET SI l’enfant était celui d’une communauté et non d’un couple?
ET SI on colonisait l’espace pour absorber l’explosion démographique?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Notre newsletter