Éloge de la lenteur


Publié le 17 août 2020 par - Temps de lecture : 2 min -
Provenance : France Culture / 16 juillet 2020
validéCet article a été validé par Explore

Résumé


Privilégier la marche, prendre le temps de cultiver des plantes, les regarder pousser… Ce sont des moyens de se sentir exister ! De nos jours nous avons plus de temps devant nous, nous ne cessons de gagner du temps, et pourtant nous souffrons de cette « famine temporelle »… Étrange époque où le temps se rétrécit subjectivement alors qu’il ne cesse de s’emplir objectivement.

Article


Privilégier la marche, prendre le temps de cultiver des plantes, les regarder pousser… Ce sont des moyens de se sentir exister ! Approches sensibles d’un philosophe, un paysagiste et un anthropologue. Et, ne pas oublier que « Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité. »

De quoi la lenteur est-elle le signe ? À quoi résiste-t-elle ? Au profit de quoi ? Pourquoi la lenteur serait-elle préférable en elle-même à la rapidité ? Notre problème est-il de ralentir ou de retrouver le sens de la durée, l’épaisseur de la durée ?

La lenteur est un sujet qui a beaucoup inspiré les écrivains. Il faut ainsi prendre le temps d’écouter la langue, celle de Kundera, celle de Pierre Sansot et celle de Jean de La Fontaine (…) Réfléchir à ce que cette lenteur ou ce désir de lenteur signifie aujourd’hui. Car nous avons plus de temps devant nous, nous ne cessons de gagner du temps, et pourtant nous souffrons de cette « famine temporelle »… Étrange époque où le temps se rétrécit subjectivement alors qu’il ne cesse de s’emplir objectivement. Est-ce réellement de repos dont nous avons besoin, ou du besoin de ressentir la distinction entre l’activité et le repos, donc entre la rapidité et la lenteur ? Mais c’est peut-être une question de rythme…

Une débat enregistré en juin 2015.

Gilles Clément, paysagiste, enseignant, écrivain

David Le Breton, anthropologue et sociologue, professeur à l’Université de Strasbourg

Catherine Potevin, chef de la rubrique Livres de « Philosophie Magazine »

Frédéric Worms, professeur de philosophie à l’université de Lille III, directeur du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine à l’Ecole normale supérieure.

0
Proposer une analyse

Se questionner


Tu souhaites réagir ?
Clique sur tes émotions et / ou laisse un commentaire.

Et si prendre le temps était obligatoire ?
Et si on activait des applis detox pour fuir l'instantanéité ?
Et si la lenteur était la nouvelle norme ?
Et si tout allait encore plus vite ?
Et si la covid19 nous faisait retrouver le bon rythme ?
Proposer un questionnement commençant par "ET SI"

Réagir ?


Envie de réagir ? Laisse un commentaire, tes ressentis ici

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

ça peut vous intéresser


J’ai testé la lampe psychédélique qui fait rêver éveillé

validéCet article a été validé par Explore

Hapbee, un objet connecté, fait l’objet de critiques étonnantes de la part des testeurs

Hapbee est un objet connecté portable qui reproduit différentes sensations en émettant dans le corps de petites ondes magnétiques spécifiques. … Lire l’article complet

validéCet article a été validé par Explore

Recueil de rêves

La plupart des rêves véhiculent des messages. L’espace francophone Jungien organise, depuis avril 2020, une grande collecte de rêve pour … Lire l’article complet

Notre newsletter


Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer un autre article

Partager un article ?

Prévisualisation des données
Envoyer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.