Envie de réagir ? Laisse un commentaire, tes ressentis ici

LEGO VEUT APPRENDRE AUX ENFANTS À CODER — ET TRANSFORME SES BRIQUES EN SERVICE ÉDUCATIF

Publié le 30 avril 2019 - Temps de lecture : 5 min -
Provenance : www.getplanet.eu / 5 avril 2019

Résumé

Lego ne veut plus simplement vendre des briques, mais se rêve en société de services.

La brique Lego est devenue un simple support d’expérience :

– Dans l’éducation : avec son nouveau kit de construction Spike Prime à destination des écoles pour apprendre à coder. Avec ce kit à 330 USD les enfants peuvent réaliser des montages de briques programmables et connectées à l’aide d’une application.

– Au travers du jeu : avec Lego Hidden Side vous pouvez chasser des fantômes et construire votre propre histoire avec l’utilisation de la réalité augmentée.

Article

Mardi, Lego a annoncé la commercialisation de Spike Prime, un nouveau kit de construction à destination des écoles.

$330 pour apprendre à coder : les enfants réaliseront des montages de briques programmables à l’aide d’une application. Ils pourront ainsi construire un robot qui fait du break dance ou une station météo connectée.

Un nouveau coup pour la marque qui a multiplié les innovations depuis plus de 70 ans.

Pourquoi c’est important : Lego amorce sa mue d’un produit vers un service éducatif. Une marque de plus qui essaie de s’engouffrer dans la tendance des services pour offrir toujours plus de valeur aux consommateurs.

Les sept vies de Lego

Après être passé par les jouets en bois (années 30), puis les briques en plastique qui l’ont rendu célèbre (années 50), Lego s’est retrouvé au bord de la faillite au début des années 2000 à cause de l’expiration de son brevet qui a déchaîné la concurrence.

En 2004, la marque change donc de stratégie : elle baisse les coûts de production en simplifiant la gamme (de 12 900 à 7000 pièces) et investit dans le licensing (série spéciale Harry Potter, Star Wars…) et le divertissement (le film The Lego Movie).

Entre 1981 et 2000, la base de la Royal Air Force de Greenham Common a été occupée par 30 000 militantes pour lutter contre l'installation de missiles nucléaires. Les théoriciennes reconnaissent aussi dans ce mouvement ce qu'elles nommeront le reclaim : un geste de réappropriation et de réinvention de la féminité. (Crédit : Ceridwen)

Comment Lego a redressé la barre – ©Deloitte.

Dix ans plus tard, Lego renoue avec ses marges et retrouve sa place de marque de jouets préférée des enfants.

 Mais en 2018, rebelote : pour la première fois depuis 13 ans, les ventes et les profits ralentissent (-16 % en un an).

 En cause notamment, la fermeture de gros retailers de jouets (Toys’R’Us aux US, la Grande Récré en Europe) et l’appétence des enfants pour les appareils numériques. Résultat, l’entreprise se retrouve avec des stocks énormes.

 Avec son nouveau kit, Lego entame sa transition

 Lego est la contraction de deux mots danois, « Leg godt », qui signifient « jouer bien ». Ce n’est pas simplement une marque de jouets – c’est une marque de divertissement et d’éducation.

 Lego se repositionne donc pour « encourager la pensée créative des enfants » :

 # Dans l’éducation : avec son nouveau kit de construction Spike Prime à destination des écoles.

 # Au travers du jeu : avec Lego Hidden Side qui vous permet de chasser des fantômes et construire votre propre histoire avec l’utilisation de la réalité augmentée.

 Dans les deux cas, la brique est devenue un simple support d’expérience.

 Bon, l’abonnement, c’est pour quand ?

 La nouvelle stratégie de Lego est le reflet de la montée en puissance des services dans tous les secteurs. L’ère du Sell and forget semble révolue.

 # D’abord car le service ajoute de valeur en continue et est un formidable outil de rétention : comme les iPhone d’Apple ne seront que des supports pour sa panoplie de nouveaux services, Lego pourra lui aussi mettre à jour les cours dans ses kits éducatifs, et les briques ne deviendront qu’un accessoire (qu’il faudra cependant avoir !).

 # S’il est couplé avec de l’abonnement, le service est un atout pour sécuriser des revenus récurrents. Apple fait déjà des milliards de dollars de revenus récurrents avec ses services et compte bien accélérer. Idem pour Google qui a annoncé son offre de gaming Stadia à $15/mois.

 Bref, à quand l’abonnement Lego pour des services éducatifs à destination des enfants ou des écoles ?

 En attendant, les briques de Lego restent l’un des meilleurs placements financiers au monde. À vous de jouer.

0
Get Planet1 article

Analyse et questionnements

Lego amorce sa transformation d’un produit vers un service éducatif. Une marque de plus qui s’engouffre dans la tendance des services pour offrir toujours plus de valeur aux consommateurs.

Pour aller plus loin...

Tu souhaites réagir ? Clique sur tes émotions et / ou laisse un commentaire.

ET SI on créait un système d’abonnement Decathlon pour des services sportifs à destination des enfants ou des écoles ?
ET SI Decathlon formait ses clients à la conception de produits sportifs ?
ET SI le sport rendait l’éducation amusante ?
ET SI on vendait nos produits sportifs en kit ?

2 Commentaires

  1. Adelina

    Je trouve ca simplement genial Les enfants d’aujourd’hui ont besoin d’être beaucoup plus dans l’action , l’experience et nous, ceux qu’on est passe par le système d’education classique on se rend bien compte que tu apprenne vraiment quelque chose quand tu l’expérimente sinon la théorie( ce qu’on apprend par cœur) est vite oublie

    Réponse
  2. Alice A

    Et si tous nos produits sont connectés à une application ? Et si on pouvait interroger un expert à la maison grâce à la réalité augmentée Et si ils apprenaient mieux avec le digital Et si la salle de jeux etait virtuelle Et si le 1er ordinateur était accessible au moins de 6mois Et si la nouvelle génération rejetait le digital

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Notre newsletter