Une start-up trouve le moyen de recycler le plastique à l’infini


Publié le 17 août 2020 par Felix Gouty - Temps de lecture : 2 min -
Provenance : Journal du Geek / 14 avril 2020
validéCet article a été validé par Explore

Résumé


Une start-up française pense pouvoir assurer un recyclage continuel du PET sans perte. Carbios est parvenu à cultiver une enzyme capable de dépolymériser le polyéthylène téréphtalate (PET). Fort de cette technologie, Carbios construirait déjà un démonstrateur industriel près de Lyon. Ce dernier devrait pouvoir recycler 2000 tonnes de plastique en PET d’ici 2021.

Article


Le polymère thermoplastique PET est utilisé pour fabriquer les bouteilles ou même des textiles. S’il peut être recyclé plusieurs fois, il finit toujours à l’incinérateur. Une start-up française pense pouvoir y remédier pour assurer un recyclage continuel sans perte.

“Le problème n’est pas le plastique mais le déchet plastique. Si on le résout avec le recyclage, il n’y a plus de problème.” Interrogé par BFMTV, le professeur Alain Marty pense avoir trouvé comment résoudre ce problème. Chercheur CNRS à l’INSA de Toulouse et à l’INRAE, l’Institut national de la recherche en agronomie, il est en partie à l’origine d’une start-up biotechnologique à Clermont-Ferrand, Carbios. Celle-ci a récemment fait une découverte qui pourrait révolutionner le recyclage du plastique, ou bioplasturgie, et qui fait déjà la Une de la prestigieuse revue scientifique Nature (voir ci-dessous).

Carbios est parvenu à cultiver une enzyme capable de dépolymériser le polyéthylène téréphtalate (PET). Ce polymère thermoplastique est produit par l’industrie pétrochimique et est utilisé dans la fabrication des bouteilles en plastique (de la bouteille d’eau au flacon de savon), des fibres textiles polyesters ou encore des emballages alimentaires. Aujourd’hui, le recyclage de ce type de plastique est limitée car à chaque fois qu’il est recyclé, il perd de sa pureté. En fin de compte, au terme d’un certain nombre de recyclages, il finit par être incinéré. Selon BMFTVseulement 10% du plastique en PET mis sur le marché est effectivement recyclé. La PET-dépolymérase de Carbios parvient à réduire le polymère plastiques en monomères qui le composent, comme si ce dernier revenait à son état initial. Il suffit ensuite de les purifier, de les re-rassembler pour reproduire du PET, a priori sans aucune perte, qui façonnera de nouveaux produits en plastique.

L’avenir de l’industrie plastique ?

Fort de cette technologie, Carbios construirait déjà un démonstrateur industriel près de Lyon. Ce dernier devrait pouvoir recycler 2000 tonnes de plastique en PET d’ici 2021. A l’avenir, Carbios projette même déjà d’établir une dizaine d’usines, capables d’en recycler 100 000 tonnes par an, près des plus grandes usines de production de plastique européennes dans les dix prochaines années. Outre les bouteilles, Carbios aurait dans l’idée de s’attaquer aussi au recyclage des textiles et des habitacles de certains véhicules. Verrons-nous bientôt les usines de production être toutes remplacées par des usines de recyclage ?

0
Proposer une analyse

Se questionner


Tu souhaites réagir ?
Clique sur tes émotions et / ou laisse un commentaire.

Et si on pouvait recycler les plastiques à l'infini ?
Et si la culture d'enzyme était une solution anti-pollution ?
Et si tout particulier était capable de recycler le plastique ?
Et si nous n'avions plus de pétrole ?
Et si les usines de production devenaient des usines de recyclage ?
Proposer un questionnement commençant par "ET SI"

Réagir ?


Envie de réagir ? Laisse un commentaire, tes ressentis ici

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

ça peut vous intéresser


validéCet article a été validé par Explore

La sobriété heureuse est-elle une idée de riches ?

Face aux enjeux climatiques, beaucoup prônent la  » sobriété heureuse ». L’idée ? Chacun devrait simplement accepter de vivre mieux avec … Lire l’article complet

validéCet article a été validé par Explore

Aubervilliers : une ferme urbaine sur les toits du Fashion center

Le bien nommé « CultiCime » est un projet qui a germé il y a trois ans, sur les toits … Lire l’article complet

validéCet article a été validé par Explore

New York : cette ancienne décharge aux millions de tonnes de déchets est aujourd’hui méconnaissable

Difficile d’imaginer sous ce paysage verdoyant, des millions de tonnes de déchets en tout genre. Et pourtant, il y a … Lire l’article complet

Notre newsletter


Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer un autre article

Partager un article ?

Prévisualisation des données
Envoyer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.

Proposer

Merci d' avoir partagé ce contenu
avec l'équipe d'Explore !

Nous en prendrons connaissance aussi vite que possible.